La Boutique Atelier B


Notre boutique, lieu de création et d'artisanat, a une petite histoire qui vaut le coup d'être racontée.




Tout commence avec une prison appelée La Petite Roquette, construite non loin du Père Lachaise au début du XIXe siècle. Succédant plusieurs fonctions, de maison de correction pour mineurs à prison controversée pour femmes, l'embourgeoisement du XIe arrondissement pousse la Ville de Paris à la détruire en 1973. Ses pierres et gravats ont été recyclés pour répondre à l'urbanisation montante du quartier, dont notre boutique fait partie. Nos murs sont hétéroclites, briques, dalles, pierres diverses et barres de soutien en métal mal assorties, tout pour se retrouver avec un lieu unique et chargé d'histoire, que nous respectons et laissons s'exprimer avec nous.

  

Notre lieu avait pour vocation première d'être une mini école de joaillerie privée, où se succèderaient Benoît et quelques professionnels de l'entourage pour donner des cours à une poignée d'élèves. Les établis, la décoration, tout a été pensé et réalisé sur mesure par Benoît et des amis proches et exceptionnellement doués. Tout rappelle les ateliers de joaillerie à l'ancienne, avec des matériaux recyclés tels que les claies où les outils sont soigneusement accrochés, la vitrine en métal reprenant le motif d'un diamant...


Pendant un an nous avons accompagné quatre à cinq élèves, tous ayant un projet différent lié à la joaillerie. L'Atelier avait déjà son nom, il était la danseuse de Benoît, où il a commencé à développer une nouvelle collection, plus libre et proche de sa deuxième passion après son métier : la moto.

  

Rejoint par son ancienne élève de la BJOP, Adeline, le projet s'est concrétisé et a pris plus de place que les cours... transformant l'atelier en boutique. Il n'y reste plus que 3 places pour travailler à la cheville, libérant l'espace pour vous accueillir de façon plus agréable !

 

Pour en savoir plus sur la prison La Petite Roquette, cliquez-ici !